4 bonnes raisons de se complémenter en sélénium

sélénium

Oligo-élément essentiel à notre santé, le sélénium agit comme antioxydant et protège ainsi nos cellules sanguines…

>> 50 microgrammes de sélénium par jour sont suffisants

Les besoins de notre organisme en sélénium, sont en fait peu élevés, de l’ordre de quelque microgrammes/jour. On estime que 20 à 50 microgrammes sont suffisants, il est recommandé aux adultes d’en absorber 55 microgrammes par jour. Le sélénium joue un rôle important dans la protection de nos cellules sanguines, du cœur, du foie et des poumons. Vigilance néanmoins, notre supplémentation en sélénium ne doit pas dépasser 400 microgrammes (mcg) par jour.

>> Où trouve t-on du sélénium ?

Avec des taux variables, de nombreux végétaux contiennent du sélénium comme l’ail, l’asperge, les céréales. La meilleure source de sélénium reste la noix de Brésil, qui peut apporter 50 mcg de sélénium soit l’apport quotidien recommandé. Le riz complet, les fruits de mer, les œufs, le thon et le sarrasin en contiennent également.

>> 4 bonnes raisons pour le sportif de se complémenter en sélénium

1/ Il détoxifie l’organisme

Il est reconnu que cet oligoélément aide à nettoyer l’organisme. Il neutralise également les déchets toxiques et empêcherait la formation de plaques de graisses sur la paroi interne des artères dues principalement au mauvais cholestérol.

2/ Il aide à lutter contre les virus

Il agit comme stimulant de notre système immunitaire. Il intervient dans le fonctionnement de la thyroïde et la synthèse de l’hormone masculine, la testostérone.

3/ Rôle Protecteur de nos cellules et de nos yeux

Composant de la glutathion peroxydase (chaque molécule de cette enzyme antioxydante contenant 4 atomes de sélénium cible le peroxyde d’oxygène présent dans l’organisme pour le transformer en eau). Allié à la vitamine E, le sélénium protège les membranes cellulaires de l’oxydation provoquée par les radicaux libres.

4/ Prévient le cancer et notre système nerveux

Il agit également sur le système nerveux central de protège des lésions neuronales. Il est considéré que cet oligoélément grâce à son action antioxydante défendrait les lésions de notre ADN.

___________________________________________

Prolongement

>> Qu’est-ce que l’attaque radicalaire ?

Les radicaux libres sont également issus d’un phénomène de défenses vital à l’organisme, dans la mesure où les mécanismes d’oxydation provoquent l’altération de toutes les molécules entraînées dans la réaction. Induire une attaque radicalaire contre un élément indésirable est donc un excellent moyen de le détruire. C’est ainsi que nos globules blancs, acteurs majeurs du système immunitaire, déclenchent des attaques radicalaires contre les virus et les bactéries. Les cellules anormales ou malades, qui pourraient éventuellement conduire à la formation de cellules cancéreuses ou d’une tumeur, peuvent ainsi être supprimées. Notre corps, grâce à cette capacité à déclencher des attaques radicalaires, possède un excellent moyen, rapide et efficace, de se protéger des sources d’infections et des cellules dégénératives. En revanche, la réaction d’oxydation, une fois qu’elle est initiée, doit être stoppée. Comme une cascade de dominos : une fois le premier tombé, c’est toute la ligne qui bascule de plus en plus vite. Le rôle des antioxydants est de bloquer les réactions. Il s’instaure ainsi dans l’organisme un équilibre entre le nombre d’attaques radicalaires déclenchées et la quantité d’antioxydants disponibles qui les neutralisera.

___________________________________________

>> Comment limiter les radicaux libres ?

Le sélénium est un constituant indispensable des glutathion-peroxydases. Cette classe d’enzymes biologiques constitue un formidable mécanisme de défenses naturelles qui est dépendante pour se synthétiser de cofacteurs essentiels tel que le sélénium. Les glutathion-peroxydases agissent en synergie avec les vitamines C et E ce qui permet une protection maximale en cas d’attaque radicalaire. Le sélénium va donc contribuer à stimuler les gènes favorisant la fabrication de SOD. Le niveau de SOD peut aussi être augmenté par des aliments riches en quercétine, comme les oignons (rouges). A noter aussi que la production de SOD diminue avec l’âge et que la production de la superoxyde dismutase (SOD) ne peut pas être activée assez rapidement en raison de déficiences de certains oligo-éléments catalyseurs (Fer notamment). Il est reconnu que la vitamine C inhibe les radicaux libres à l’intérieur de la cellule, d’où également l’intérêt pour le sportif d’utiliser la boisson de l’effort Hydrenergy4, boisson de l’effort particulièrement riche en vitamine C (30mg).

A noter que d’autres complémentations peuvent également être conseillées comme le Complexe ANTIOX AFFYNUTRIS : l’hydrolysat d’huître est un ingrédient alimentaire doté de propriétés anti-radicalaires renforcées par l’action des SOD et des vitamines C et E. Prévention des effets du vieillissement. Lutte contre les radicaux libres, stress, tabac, alimentation déséquilibrée.

Laisser un commentaire