respiration oxydation radicaux libres

Les radicaux libres sont des molécules qui apparaissent sans discontinuer dans notre corps, à des milliards d’exemplaires. Le problème de ces molécules est d’être porteuses d’un électron célibataire, alors que par nature, les électrons vont toujours par paires.

Lorsqu’un radical libre est lâché dans notre organisme, il cherche un compagnon. Il se peut donc qu’il en arrache un, à une autre molécule, qui devient alors aussi un radical libre, et se met à chercher un compagnon, pour son électron célibataire. Au passage, les radicaux libres abîment tout, ils s’attaquent aux membranes qui perdent alors leur perméabilité et n’assurent plus, de fait, leurs échangent indispensables, ils se mettent à polluer les cellules, ils oxydent les tissus et favorisent l’encrassement des artères.

Toutefois, les effets néfastes sont limités de façon naturelle par deux enzymes naturelles qui se trouvent dans notre organisme, la superoxyde dismutase (SOD) et la gluthation peroxydase (GPX). Le premier radical à apparaître est l’anion superoxyde. La superoxyde dismutase (SOD) est l’enzyme antioxydante chargée de diminuer la durée de vie de l’anion superoxyde (oxygène moléculaire ionisé par addition d’un électron supplémentaire), l’empêchant ainsi de se transformer en un autre radical libre très toxique. La SOD et la GPX, vont en quelque sorte, piéger les radicaux libres.

Comment limiter les radicaux libres ?

Le sélénium est un constituant indispensable des glutathion-peroxydases. Cette classe d’enzymes biologiques constitue un formidable mécanisme de défenses naturelles qui est dépendante pour se synthétiser de cofacteurs essentiels tel que le sélénium. Les glutathion-peroxydases agissent en synergie avec les vitamines C et E ce qui permet une protection maximale en cas d’attaque radicalaire. Le sélénium va donc contribuer à stimuler les gènes favorisant la fabrication de SOD. Le niveau de SOD peut aussi être augmenté par des aliments riches en quercétine, comme les oignons (rouges). A noter aussi que la production de SOD diminue avec l’âge et que la production de la superoxyde dismutase (SOD) ne peut pas être activée assez rapidement en raison de déficiences de certains oligo-éléments catalyseurs (Fer notamment). Il est reconnu que la vitamine C inhibe les radicaux libres à l’intérieur de la cellule, d’où également l’intérêt pour le sportif d’utiliser la boisson de l’effort Hydrenergy4, boisson de l’effort particulièrement riche en vitamine C (30mg).

A noter que d’autres complémentations peuvent également être conseillées comme le Complexe ANTIOX AFFYNUTRIS : l’hydrolysat d’huître est un ingrédient alimentaire doté de propriétés anti-radicalaires renforcées par l’action des SOD et des vitamines C et E. Prévention des effets du vieillissement. Lutte contre les radicaux libres, stress, tabac, alimentation déséquilibrée.

 

Laisser un commentaire